Bien ajouté dans le panier !
Quantité

Gamay

Si le Beaujolais est sa terre de prédilection, ce cépage vinifié en vin rouge et vin rosé se plaît aussi dans d’autres régions (Anjou, Mâconnais, Savoie, Sud-Ouest) et même en Suisse. Vifs et fruités, ces vins sauront plaire aux plus gourmands !

37 articles
|
 Mosaïque  Détail
0,75 L
14 ,30 €
1
Disponible
Livraison en 24h

Vin Rouge / Rhône / Collines Rhodaniennes IGP / 12,5 % vol / 100% Gamay

0,75 L
10 ,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
12 ,50 €
1
Disponible
Livraison en 24h

Vin Rouge / Beaujolais / Chiroubles AOP / 13 % vol / 100% Gamay

0,75 L
9 ,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h

Vin Rouge / Bourgogne / Coteaux Bourguignons AOC / 12,5 % vol / 100% Gamay

0,75 L
7 ,50 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
12 ,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
15 ,99 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
16 ,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
9 ,99 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
18 ,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
8 ,70 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
14 ,99 €
1
Disponible
Livraison en 24h
18 ,50 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
17 ,60 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
25 ,50 €
Plus que 2 btlle(s)
1
Disponible
Livraison en 24h
37 articles
|
 Mosaïque  Détail

Au fait, c’est quoi le gamay ?

C’est en pleine guerre de Cent ans que le quatrième fils du roi Jean II « le bon » voit le jour à Pontoise, qui n’est pas encore entourée de barres de HLM mais d’une épidémie de peste qui fort heureusement épargne le jeune Philippe II. Il n’a que 14 ans lorsqu’il il échappe à nouveau à la camarde grâce à la bravoure dont il fait preuve en défendant son père (arme au poing) lors de la bataille de Poitiers (à Nouaillé-Maupertuis très exactement) contre de vilains anglais. Ce qui lui vaut le surnom de Philippe « le hardi ».

Pour ses 18 ans, le petit prince reçoit en cadeau le duché de Bourgogne, ce qui est bien plus simple que d’organiser des élections.

Amateur d’art passionné, mécène fastueux, homme politique avisé et subtil, Philippe II « le hardi de Bourgogne » est aussi un fin gourmet qui mène sa politique bourguignonne avec prudence tout en valorisant son patrimoine ardemment. Il n’a de cesse alors de mettre en valeur les meilleurs produits de son terroir auprès des autres cours européennes.

En plongeant son nez dans la politique agricole (qui n’est pas encore commune), il s’aperçoit que deux cépages entrent dans la composition des vins rouges de Bourgogne : le pinot noir et le gamay. Or le gamay procure des rendements bien trop élevés qui nuisent à la finesse et surtout à la réputation des grands vins de sa région.

Philippe ordonne alors de faire arracher l’intégralité du cépage gamay présent en Bourgogne, interdit d’en replanter, et réserve le « vil et déloyal plant » pour la région du Beaujolais.

Qu’importe, le gamay migre allègrement vers le sud, faisant dire qu’à Lyon coulent trois rivières : le Rhône, la Saône et… le Beaujolais dont la qualité des vins attire la convoitise. Les vignerons du Val de Loire plantent à leur tour le cépage qui leur permet de produire des vins vite prêts à la commercialisation, d’autant que la proximité du marché parisien assure un avenir très prometteur, ce que la suite de l’histoire confirme.

Mais une question reste en suspens : entre le Duc et le cépage, lequel est vraiment le plus « hardi » … ?