Bien ajouté dans le panier !
Quantité

vin suisse

Si la Suisse est surtout connue pour son chocolat, ses montres, ses paysages d’exception ou encore son gruyère, ce pays alpin produit aussi du vin. Planté de vignes depuis l’Époque romaine, le vignoble suisse, près de 40 fois plus petit que celui de la France, reflète particulièrement le multiculturalisme du pays. Réparti en plusieurs sous-régions viticoles, le vignoble est aussi composé d’une très grande variété de cépages. Grâce à ces derniers, mais aussi à une grande diversité de sols et de microclimats, la Suisse propose une large palette de vins rouges, de vins blancs secs, mais aussi des vins moelleux et liquoreux. Des cuvées de qualité à prix abordable disponibles sur Vinatis !

vignoble suisse : six sous-régions viticoles

En Suisse, la diversité définit à la perfection la viticulture. Avec environ 15 000 hectares plantés de vignes, ce petit pays viticole est composé de six grandes régions viticoles. Chacune possède ses spécificités, que ce soit en matière de sols, de climats ou encore de topographie.

la région du Valais


Principale région viticole de la Suisse, le Valais donne naissance à un tiers de la production totale de vins du pays. Couvrant un peu plus de 30 % du vignoble, cette région s’étend le long des coteaux du Rhône, entre Martigny et Loèche. Les vignobles ont été aménagés à plus de 450 mètres d’altitude, certains comptant parmi les plus élevés d’Europe comme celui de Visperterminen, situé à 1 000 mètres d’altitude. La plupart des cépages (variétés indigènes, Pinot Noir, Chasselas) jouissent d’un climat sec et ensoleillé, favorable au développement des raisins. Cette région viticole possède également une grande diversité des sols formée suite à des bouleversements géologiques, aux dépôts alluvionnaires des torrents alpins et du Rhône, et aux glaciers en retrait.

la région de Vaud


Produisant un quart des vins suisses, la région vaudoise est subdivisée en quatre sous-régions :

  • La Côte, s’étalant dans la partie occidentale du bassin lémanique, de Morges à Nyon.
  • Le Lavaux, entre Lausanne et Vevey-Montreux, où se trouve le Dézaley, le plus célèbre vignoble du canton.
  • Le Chablais, dont les vignes sont cultivées sur la rive droite de la vallée du Rhône.
  • Le Nord du Pays de Vaud, dont les vignobles sont ancrés sur les bords du lac de Neuchâtel.

Le Vaud se distingue par ses microclimats propices à la culture de la vigne, et dus aux lacs présents dans la région. Grâce à sa diversité de sols, cette région est notamment connue pour ses vins de Chasselas offrant un bouquet aux nuances subtiles variées.

la région de Genève


Troisième canton viticole suisse, la région de Genève a développé son vignoble sur les collines entourant l’Ouest du lac Léman. Cette zone viticole est soumise à un climat influencé par les Préalpes, la préservant des nuages venant de l’Ouest, et par le Jura. La région de Genève se distingue également par ses microclimats, favorables à la culture de la vigne. Bien exposées, les hauteurs des coteaux se réchauffent rapidement le matin. Les pentes situées près du lac Léman ne craignent pas les gels de printemps. Dans cette région, les vignes situées sur les rives du Rhône et de l’Arve s’enracinent dans des sols morainiques et constitués d’alluvions.

la région de la Suisse alémanique


Également connue sous le nom de Suisse orientale, cette région viticole compte dix-sept cantons viticoles. Les vignobles couvrent trois régions : la région orientale avec les cantons des Grisons et de Saint-Gall, la région centrale avec Schaffhouse, Zurich et la Thurgovie, et la région occidentale avec l’Argovie et Bâle. Ce vignoble est dominé par les cépages rouges, notamment le Pinot Noir couvrant un quart de la surface plantée. Cependant, la région de la Suisse Alémanique est aussi connue pour ses vins blancs de qualité comme le Gewürztraminer. Le Müller-Thurgau, aussi dénommé Riesling-Sylvaner, fait partie des cépages blancs cultivés dans cette région. En raison des conditions climatiques septentrionales qui y règnent, les variétés atteignant la maturité sont rares. Toutefois, la présence de différents microclimats façonnés par les rivières, les lacs, le fœhn ou l’exposition des vignobles est propice au bon développement des vignes.

la région du Tessin


La région du Tessin est localisée sur le versant Sud des Alpes. Profitant d’un climat ensoleillé aux influences méditerranéennes, elle est divisée en deux régions par le Monte Ceneri : le Sottoceneri (Lugano), au Sud, et le Sopraceneri (Bellinzone) au Nord, réputé pour ses vignes en pergola. Ce vignoble est majoritairement planté de Merlot, donnant des vins rouges exceptionnels rivalisant avec ceux du Bordelais. Avec ses coteaux ensoleillés et la douceur de son climat influencé par la Méditerranée, cette région réunit les conditions pour élaborer des vins d’exception. Les raisins atteignent une maturité optimale grâce à un taux d’ensoleillement important et à des températures assez élevées.

la région des Trois lacs


Morcelé, le vignoble se situe principalement sur les rives du lac de Neuchâtel, entre Cressier au Nord et Vaumarcus au Sud. Les autres vignobles de la région des Trois Lacs se situent au bord des lacs de Bienne et de Morat. La proximité de ces lacs permet à la région de bénéficier d’un climat modéré et aéré avec des brouillards automnaux. Les vignes poussent dans des sols généralement riches en calcaires. Au pied des vignobles, le terroir est constitué de sols alluvionnaires, profonds et lourds. Au centre et à l’Est, les sols légers et pierreux. À certains endroits, on retrouve des terres marneuses, plus lourdes. Cette région est réputée pour ses excellents vins rouges de Neuchâtel issus de Pinot Noir. Le canton de Neuchâtel est également à l’origine du célèbre vin rosé fin et fruité nommé Œil-de-Perdrix. Cette région donne aussi des vins blancs de qualité élaborés à partir de Chasselas, des Chardonnays exceptionnels et quelques vins mousseux.

vin suisse : zoom sur les appellations

En Suisse, la production des vins est encadrée par des Appellations d’Origine Contrôlées (AOC). Cependant, en raison de l’esprit de décentralisation qui règne, chaque canton dispose de sa propre législation viticole, donnant naissance à une très grande diversité d’appellations. Ainsi, sur les 26 cantons suisses, 23 ont mis en place des appellations avec parfois différents niveaux de classifications : appellations cantonales, appellations régionales et locales par canton. À titre d’exemple, dans le canton de Neuchâtel, pas moins de 23 appellations locales ont été créées. Pour que les consommateurs puissent s’y retrouver, chaque étiquette indique les informations majeures comme le cépage utilisé, le nom du village ou du canton où le vin a été produit.

Voici les différentes appellations cantonales suisses :

  • AOC Aargau
  • AOC Appenzell AR
  • AOC Bern
  • AOC Basel-Landschaft
  • AOC Base-Stadt
  • AOC Genève
  • AOC Glarus
  • AOC Grigioni
  • AOC Jura
  • AOC Luzern
  • AOC Neuchâtel
  • AOC Nidwald
  • AOC Obwald
  • AOC SanktGallen
  • AOC Shaffhausen
  • AOC Soleure
  • AOC Scwyz
  • AOC Thurgau
  • AOC Uri
  • AOC Vaud
  • AOC Valais
  • AOC Zug
  • AOC Zürich

quels sont les différents cépages suisses ?

Sur les près de 15 000 hectares du vignoble suisse, près de 240 cépages ont été recensés. L’encépagement est constitué de cépages traditionnels et de cépages autochtones. Cependant, environ 70 % des cultures sont composées de Pinot Noir, de Chasselas, de Gamay et de Merlot. Le vignoble suisse est aussi réputé pour sa richesse, notamment grâce à la proportion de cépages indigènes cultivés. Généralement utilisées pour l’élaboration de vins d’assemblage, certaines variétés sont particulièrement rares et atypiques. Parmi les cépages autochtones plantés en Suisse se trouvent notamment :

  • Le Chasselas
  • La Petite Arvine
  • Le Garanoir
  • Le Gamaret
  • Le Dornfelder
  • Le Charmont
  • Le Cornalin
  • Le Doral
  • L’Humagne Blanche
  • L’Humagne Rouge
  • Le Diolinoir
  • L’Amigne
  • Le Galotta

les principaux cépages rouges


En Suisse, les producteurs de vins cultivent principalement des cépages traditionnels, leur permettant d’exprimer la qualité des terroirs. Le Gamay et le Pinot Noir figurent parmi ces variétés, donnant des vins souples et légers. La Syrah et le Merlot sont aussi cultivés en proportion élevée dans le vignoble suisse, produisant des vins rouges puissants et complexes.

les principaux cépages blancs


Pour produire du vin blanc, le Chasselas, le Sylvaner, le Riesling, la Roussanne, la Marsanne et le Muscat sont les principaux cépages cultivés.

vins rouges, vins blancs secs, vins moelleux et liquoreux, vins pétillants : une grande diversité de vins suisses

Grâce à la diversité de terroirs, de sols, de microclimats ou encore de cépages, les producteurs suisses élaborent une grande variété de vins. Cette région viticole produit principalement des vins blancs, plus ou moins vifs, ronds ou gras, et avoir parfois une belle complexité aromatique. Le cépage utilisé, mais aussi le travail effectué, permet de produire des vins différents. À titre d’exemple, le cépage indigène Humagne Blanc donne des vins blancs d’une pureté exceptionnelle, frais, longs et tout en élégance. Ces cuvées révèlent des notes de fleurs de tilleul. Le Chardonnay donne naissance à des vins blancs frais aux arômes de fleurs et de fruits blancs. Le Muscat est à l’origine de vins très aromatiques et toniques aux notes musquées associées à des fragrances de pétales de rose et de fruits exotiques. Particulièrement présent dans le Valais romand, le Savagnin révèle une palette aromatique dominée par des arômes d’agrumes et de fruits exotiques. Ce cépage donne des vins structurés, vifs et toniques. Le Sylvaner offre des vins vifs et aptes à la garde, au nez fleuri et fruité.

Comme en Alsace, les producteurs de vins suisses produisent également des vins blancs demi-sec, moelleux ou liquoreux avec un taux en sucres résiduels varié, donnant des cuvées parfaitement équilibrées entre sucrosité et acidité.

Les vignerons suisses produisent également des vins rouges dont le profil aromatique dépend entre autres des cépages utilisés. Très présent en Valais, le Pinot Noir produit des vins d’expressions variées, selon le terroir. Associé au Gamay, ce cépage apporte structure et élégance à la Dôle, l’un des vins les plus connus du Valais. En revanche, le Gamay confère de la fraîcheur et des arômes intenses de fruits à ce vin. Les vignes de ce cépage sont particulièrement adaptées aux sols constitués de roches granitiques du Bas-Valais. Cette variété donne des vins fringants, frais et aromatiques aux notes d’épices et de fruits rouges. En ce qui concerne la culture de la vigne de cépage Merlot, elle est surtout pratiquée dans le Tessin. Cette variété apprécie les terroirs peu arides aux sols argileux de cette région. Souple et soyeux, ce cépage apporte une suavité remarquable aux assemblages. En Valais, la Syrah donne naissance à des vins puissants et élégants au bouquet aromatique complexe. Cette variété apporte des arômes d’épices, de baies des bois et de poivre noir. Les cépages indigènes donnent en revanche d’étonnants vins rouges robustes.

Outre les vins blancs et rouges, la production se décline également en vins rosés et en vins effervescents. Pour en apprendre davantage sur le vin suisse, n’hésitez pas à lire notre article « Vin suisse, un trésor méconnu ».