Bien ajouté dans le panier !
Quantité

Le vignoble de Côte-Rôtie est l'un des plus anciens de France. L'appellation de ce vin rouge s'étend sur 3 communes : Saint-Cyr-le-Rhône, Ampuis et Tupin-Semons. L'AOC regroupe une centaine de producteurs pour une soixantaine de domaines. Le vin de Côte-Rôtie est à base de deux principaux cépages (syrah et viognier). Un vin que les domaines incontournables savent très bien mettre en valeur, parmi lesquels E. Guigal, M. Chapoutier ou encore le Domaine Georges Vernay. Découvrez la sélection de nos experts !

55 articles
|
 Mosaïque  Détail
0,75 L
45,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
91,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
44,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
31,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
35,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
1,5 L
164,90 €
Plus que 17 btlle(s)
1
Disponible
Livraison en 24h
1,5 L
89,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
55,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
54,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
69,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
86,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
37,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
41,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
55,00 €
1
Disponible
Livraison en 24h
0,75 L
44,90 €
1
Disponible
Livraison en 24h
55 articles
|
 Mosaïque  Détail

Dans la série Côte-Rôtie

L’illustre appellation Côte Rôtie est accrochée sur les coteaux impressionnants de la rive droite du Rhône à 30km au sud de Lyon, sur les 3 communes de St Cyr sur Rhône, Ampuis et Tupin-Semons. Ce vignoble qui produit uniquement des vins rouges, précède celui de Condrieu et ses vins blancs, situé quelques centaines de mètres plus au sud.

De Pline à nos jours

On considère en effet que le vignoble de Côte Rotie est un des plus anciens vignobles de France.

C'est au VIe siècle que nous retrouvons les premiers documents écrits précis concernant Ampuis et la Côte-Rôtie.

Durant le Moyen Age et la Renaissance, la réputation des vins d'Ampuis n'a fait que s'accroître. Avant la révolution, on note des envois de vins des Côte-Rôtie vers les tables princières d'Angleterre, de Russie, de Prusse et bien sûr de France.

Le vignoble atteint son apogée en 1890 : les moindres replis de coteaux étaient cultivés, pourvu qu'ils fussent exposés au soleil. Quelques parcelles obligeaient les vignerons à porter leur vendange sur près d'un kilomètre, par des sentiers de chèvres particulièrement pénibles. A cette époque, les attaques du phylloxéra et autres maladies n'entamèrent pas la volonté des vignerons; mais, alors qu'ils avaient su maîtriser ces calamités, la grande guerre de 1914-1918 vint ruiner leurs efforts; en prenant plus de cent cinquante hommes, elle condamna une partie des coteaux à l'abandon. Cette épreuve ne fut surmontée qu'à l'orée des années soixante.

1953 vit la création du Syndicat Viticole d'Ampuis. Dans les années qui suivirent, celui-ci, ne pouvant se résoudre à voir s'éteindre le prestigieux vignoble, prit avec la municipalité les décisions permettant la restructuration et la desserte de l'aire d'appellation. Ces initiatives audacieuses permirent le renouveau de la Côte-Rôtie et encouragèrent de jeunes vignerons à continuer le travail de leurs aînés.

L´appellation

Cette appellation septentrionale est une des plus chères à notre coeur. C´est un vignoble qui a presque disparu au cours de ce siècle, qui a connu sa renaissance après la guerre sous l´impulsion de certains viticulteurs dynamiques à l´instar de Marcel Guigal, et qui aujourd´hui est poussé de l´avant par quelques jeunes viticulteurs passionnés et talentueux. Rendons ici hommage au travail des Cuilleron, Villard, Gaillard, Gerin ...

Le vignoble s´étend sur les 3 communes de St Cyr sur Rhône, Ampuis et Tupin Semons, sur la rive droite du Rhône, dans le département du Rhône.

En Côte Brune, au nord, les sols sont en terrasses et coteaux très escarpés, constitués de micashistes ferreux, recouverts d´une arène shisteuse (arzel).

En Côte Blonde, par contre, la géologie est plus variée, mais on note la prédominance de gneiss, et de granite à l´extrême sud de l´appellation.

Le climat est à dominante continentale, avec des étés secs et chauds, mais des pluies régulières tout le reste de l´année.

Petite anecdote au passage : on raconte qu´au Moyen-Age, le Seigneur Maugiron partagea son bien entre ses deux filles l´une brune et l´autre blonde. D'où le nom des deux côtes.

Les vins

Sur ce vignoble d´à peine 200 hectares, les rendements sont limités ...

La Syrah représente l´essentiel de l´encépagement, mais les vignerons peuvent y associer le Viognier à 20% au maximum. C´est qu´à flanc de coteaux, on retrouve encore quelques pieds de viognier dans les parcelles de Syrah ...

Les vins font souvent l´objet d´un long élevage en fût, 18 mois et plus.

Amateurs, vous allez vous régaler à la dégustation des crus de l´appellation : des notes pêle-mêle de framboise, d´épices, de violette... puis en vieillissant de vanille et de noyau.

La bouche est longue, structurée, et d´une exceptionnelle longueur aromatique avec l´âge.

Les vins conservent toujours cette acidité bien équilibrée, cette rétro nasale persistance, qui est la marque des grands vins.

Côte-Rôtie vues depuis le Rhône

Pour une journée magique de dégustation nous conseillons d’ailleurs de commencer par les blancs. Les vignes y sont cultivées depuis plus de 2000 ans, à l’époque le Côte Rôtie était célébré sous le nom de « Vin viennois ». Durant les âges, la réputation de la Côte Rôtie n’a pas cessé de s’accroître. Les archives locales notent des livraisons de vins des Côtes-Rôtie vers les tables princières d’Angleterre, de Russie, de Prusse et bien sûr de France, il aurait été dommage de ne vendre qu’à l’export …

Ce qu’il faut savoir : Le vignoble de côte Rôtie est issu de parcelles en coteaux, très bien exposées et réparties sur la Côte brune et la Côte blonde. La légende raconte que le Seigneur de Maugiron avait doté chacune de ses deux filles, l’une blonde et l’autre brune, des meilleurs coteaux de son patrimoine.

La différence géologique de ces deux sites influence la nature des vins qui en proviennent.

La Côte Brune donne des vins denses, très colorés (presque noirs), tanniques, puissants avec des allures très animales; tandis que la Côte Blonde produit des vins plus aromatiques, plus parfumés avec plus de rondeur et de souplesse. Et là comme disent les œnologues « on est plus sur le fruit ». Il faut noter que les vins de Côte-Rôtie peuvent contenir une certaine proportion de Viognier : généralement de 5 à 10%, jusqu'à 20% maximum selon les normes de l’appellation, le reste étant évidemment le cépage principal : la Syrah.

A la dégustation, les arômes du Côte-Rôtie sont d’abord des fruits comme la framboise, la cerise, le cassis et la mûre, on retrouve aussi la violette de la syrah. Les épices sont bien présentes : canelle, réglisse, poivre ; ainsi que des parfums de cuir ou de champignon (notes de sous-bois en œnologie).

Les arômes les plus impressionnants qui ressortent parfois sont le café, le tabac et le cacao.

La longueur en bouche caractérise ce vin, tout comme les tanins qui s’estompent avec les années.

En vieillissant, la couleur perdra de sa densité pour virer à un aspect tuilé. Le côte rôtie peut se garder facilement15 ans et voir plus selon les cuvées et millésimes.

Il est conseillé d’ouvrir la bouteille plusieurs heures à l’avance ou de la carrafer surtout pour les vins jeunes.

A table, on pourra associer la puissance du côte rôtie avec un plat de gibier (sanglier ou biche en civet), un gigot de 7 heures ou une côte de bœuf. Sauces aux girolles ou marchand de vin seront bienvenues. Sacrifier une bouteille de côte rôtie pour faire la sauce est certes un gage de moment d’exception, nous conseillons d’utiliser un St Josephrouge qui restera proche au niveau des arômes et plus léger financièrement.

Depuis 15 ans, le succès des vins de Côte Rôtie notamment à l’export, a provoqué une envolée des prix.

Ceci dit, c’est un vin de prestige de la vallée du Rhône, tout comme le sont l’Hermitage et le Châteauneuf du Pape.

Le Côte Rôtie fait partie des vins complexes, pas toujours faciles et qui peut même « secouer » les personnes dont le palais a été éduqué au Bordeaux. Le fait est qu’on n’est plus vraiment le même amateur de vin après en avoir goûté. La diversité des cuvées produites par la centaine de producteurs offre une belle diversité de ce que ce terroir peut produire.