Bien ajouté dans le panier !
Quantité

Les 4 Principaux classements
des vins de Bordeaux

Bordeaux, inaugure la notion de classification dès 1855 sous Napoléon III, synonyme de qualité et de prestige à travers le monde. Le principe des crus classés illustre parfaitement la synthèse de la typicité d’un terroir et du travail des hommes sur plusieurs générations au service de la qualité.

Notons que l’absence de classement n’empêche pas une appellation ou des crus d’être considérés comme des grands vins comme, par exemple, à Pomerol.

Classement 1855

Le Classement de 1855

L'histoire de ce classement

Exposition universelle de Paris en 1855 : Napoléon III demande à chaque région viticole d’établir un classement. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, créée en 1705, initie le dossier pour la Gironde.

Les critères

Notoriété des crus et prix des transactions.

Signe particulier

- Dans ce classement figurent uniquement les vins rouges du Médoc, les vins blancs liquoreux de Sauternes et de Barsac et un cru rouge des Graves. 60 crus du Médoc et 1 cru de Pessac-Léognan (château Haut-Brion) selon cinq catégories :

5 Premiers Crus,
14 Deuxièmes Crus,
14 Troisièmes Crus,
10 Quatrièmes Crus,
18 Cinquièmes Crus.

- Côté blancs liquoreux - 27 crus des appellations Sauternes et Barsac :
1 Premier Cru Supérieur,
11 Premiers Crus,
15 Deuxièmes Crus.

L'unique révision

1973, promotion de Château Mouton Rothschild du rang de 2e Grand Cru Classé au rang de 1er Grand Cru Classé.

Classement des Graves

Le Classement des Graves

L'histoire de ce classement

À la demande du Syndicat de défense de l’appellation des Graves, l’Institut national des appellations d’origine (INAO) procède en 1953 au classement.

Les critères

Par communes et par type de vin : rouge ou blanc.

Signe particulier

Un seul niveau de classement sans hiérarchie, ce classement n’est pas sujet à révisions.

16 crus classés qui appartiennent tous à l’AOC Pessac-Léognan :
7 crus en rouge,
3 crus en blanc,
6 crus en rouge et blanc.

Château Haut-Brion, le seul vin de Bordeaux à être classé deux fois. En effet, il figure dans le classement des Crus Classés de Graves et dans celui des Grands Crus Classés en 1855

Classement de Saint-Emilion

Le Classement de Saint-Émilion

L'histoire de ce classement

À la demande du Syndicat de défense de l’appellation Saint-Émilion, l’Institut national des appellations d’origine (INAO)  procède dès 1954 au classement des crus de cette appellation.

Signes particuliers

Le décret précise que l'INAO doit procéder tous les dix ans à la révision de ce classement. Depuis 1954, 6 classements ont ainsi été effectués.

Les critères

Le sixième et dernier classement, publié le 6 septembre 2012, résulte d’une nouvelle procédure, entièrement placée sous l’autorité de l’INAO, avec le concours des ministères de l’Agriculture et de la Consommation.

Le classement de 2012 consacre 82 propriétés : 64 Grands Crus classés et 18 Premiers Grands Crus classés.

Classement des Crus Bourgeois du Médoc

Le Classement des Crus Bourgeois du Médoc

L'histoire de ce classement

1932 : Les crus bourgeois sont rassemblés en liste par les courtiers bordelais, sous l’égide de la Chambre de commerce de Bordeaux et de la Chambre d’agriculture de la Gironde.

Les critères

Qualité et valeur des vins rouges produits dans l’une des huit appellations du Médoc : Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Moulis, Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe.

Signe particulier

Classement évolutif : chaque année depuis 2010, la sélection officielle est publiée en septembre. septembre 2012, résulte d’une nouvelle procédure, entièrement placée sous l’autorité de l’INAO, avec le concours des ministères de l’Agriculture et de la Consommation.

Entre 240 et 260 propriétés, souvent familiales, font partie chaque année de l’Alliance des Crus Bourgeois, soit plus de 40% de la production du Médoc.