Livraison en
drapeau France France

Comment servir son verre à whisky ?

Moment de convivialité et d’échange, la dégustation d'un whisky est un véritable art de vivre ! Suivez nos conseils pour servir votre verre dans les meilleures conditions.

Sélection whisky

Degustation de whisky, verres

© Peugeot

Comment déguster un whisky ?


La dégustation d’un whisky interpelle nos sens et fait principalement appel à la vue, l’odorat et le goût. De manière générale, pour déguster un whisky, on parle de l’œil pour la robe, le nez pour l’odeur, la bouche pour le goût et la finale, qui est le goût qui persiste après dégustation. Suivez nos conseils pour servir votre whisky dans les meilleures conditions, le principal est de prendre du plaisir et de ressentir toutes les sensations !

La forme du verre

Le verre utilisé est déterminant car il va jouer un rôle primordial sur la perception des odeurs, de la couleur et de la texture. Contrairement aux idées reçues, le verre traditionnel à whisky de bar, plus communément appelé « tumbler » n’est pas du tout adapté à la dégustation. Sa forme carrée, droite et large laisse échapper les arômes. Un verre tulipe à base large avec un col resserré sera privilégié et permettra une meilleure concentration des arômes du whisky.

La température de service


Un whisky se déguste à température ambiante entre 18° et 20°, c’est la température idéale pour révéler les arômes. Privilégiez un lieu avec le minimum d’odeurs pour ne pas troubler l’odorat et également une pièce lumineuse afin de favoriser l’analyse visuelle du whisky.

La quantité à servir

Pour bien apprécier un whisky, une petite quantité entre 2 et 4 cl versée dans un verre de dégustation suffit. Avec une plus grande quantité, il serait difficile de faire tourner le whisky dans le verre et il ne pourrait pas « s’ouvrir » correctement. Avec une plus petite quantité, votre whisky aurait du mal à exprimer toutes ses caractéristiques.
En Écosse par exemple, au comptoir d’un pub, vous pouvez demander « un dram » et on vous servira naturellement un scotch whisky de 2 cl accompagné systématiquement d’une mini-carafe d’eau de source qui vous offrira la possibilité de le diluer légèrement pour l’apprécier à votre goût.

Avec ou sans glaçons ?


Les experts du whisky sont unanimes, la glace est l’ennemi d’un whisky de qualité car elle anesthésie les papilles gustatives et fige tous les arômes du whisky à cause du choc thermique. En revanche, il n’est pas interdit de diluer son whisky avec quelques gouttes d’eau de source. En réalité l’ajout d’eau est avant tout une affaire de goût et d’expérience.
Évidemment, chaque whisky se consomme différemment : certains sont faits pour des cocktails, d'autres pour la dégustation. Par exemple, un whisky "on the rocks" (c’est-à-dire frappé sur un lit de glaçons) sera plus rafraîchissant et fera un très bon apéritif à partager lors des chaudes soirées d'été.

Apéritif ou digestif ?

Privilégiez la dégustation avant le repas ou quelques heures après, quand vous avez de la salive, que votre bouche ne contient pas trop de goûts parasites et que vos papilles sont en éveil. Ayez de l’eau avec vous pour vous rincer la bouche entre les différents whiskies. Pour savourer pleinement plusieurs whiskies, veillez à l’ordre dans lequel s’effectue la dégustation. Par exemple, il convient de placer les whiskies tourbés à la fin. La tourbe reste longtemps en bouche, et de ce fait efface les arômes floraux ou fruités des whiskies plus légers.

Whisky, food pairing, fromage, dessert, repas

Whisky et l’art du « food pairing » !


Le whisky peut se boire en apéritif ou en digestif mais également s’accorder à merveille avec des mets, notamment le fromage, les fruits de mer, du foie gras du chocolat et bien d’autres gourmandises. La règle est simple : plus le plat est léger, plus le whisky doit être jeune et léger. Il devra être plus corsé pour les menus affichant la même ardeur.
Avant de boire un whisky, il faut éviter certains aliments trop aromatiques comme le café, le piment, certains poissons forts. Les whiskies les plus forts sont servis durant le dessert. En effet, le sucre a tendance à prendre le dessus sur tout.

Avec un Single Malt non tourbé


Les single malts sont des whiskies élaborés à partir de plusieurs fûts de chêne issus de la même distillerie. Quand ils sont non tourbés, dotés d’une belle et douce richesse aromatique, ils s’apprécient avec des mets raffinés et simples : jambon de Parme, le foie gras, le chocolat ou encore les langoustines. Opter pour des saveurs subtiles permet de mettre en avant le goût du whisky sans le dénaturer.

Avec un Single Malt tourbé


Les whiskies Single Malts tourbés, offrent quant à eux, un goût fumé et plus intense. Ainsi, ils accompagnent à merveille des produits plus relevés comme le fromage ou les produits de la mer. A l’apéritif, les Single Malt tourbés les plus doux s’accorderont parfaitement avec la tapenade d’olives noires ou les huîtres. Le goût fumé du whisky tourbé se mariera également très bien avec celui des viandes fumées. Pour les Single Malt tourbés les plus intenses, osez le Roquefort. Certains connaisseurs affirment que le fromage est la meilleure porte d’entrée pour ceux qui veulent s’initier au whisky. L’accord Munster /whisky est même en passe de devenir un classique de la gastronomie !

Verre whisky, bouteille

Comment bien conserver un whisky ?


Le whisky se déguste sur la durée, il est donc nécessaire de respecter quelques règles simples afin de préserver toutes ses qualités.

Avant l’ouverture

Une fois embouteillé, le whisky ne vieillit plus contrairement au vin. Il peut donc se garder presque indéfiniment, à condition que le bouchon ne soit pas défectueux et que la bouteille soit bien scellée. Attention également à le conserver à l’abri de la lumière, il gardera plus longtemps ses saveurs et sa couleur. Le whisky ne se couche pas, il se conserve debout pour éviter que l’alcool ne s’attaque au bouchon et pour limiter la surface de contact avec l’air contenu dans la bouteille, qui entraîne l’oxydation.

Après ouverture

Une fois entamée, l’air accumulé dans la bouteille s’oxyde au contact de l’alcool : plus le niveau baisse, plus les chances que les caractéristiques de votre whisky soient altérées sont grandes. Par conséquent, ne laissez pas vos bouteilles ouvertes trop longtemps. Pour contrer ce phénomène, vous pouvez transférer votre whisky dans des flacons plus petits afin de limiter la présence d’air dans le contenant. Si vous respectez ces précautions, vous pourrez conserver au mieux votre whisky, ouvert comme fermé, pendant plusieurs années.

À lire aussi sur le blog

Quantité
Voir le panier