Livraison en
drapeau France France

Côtes du Rhône AOC

L'un des plus vieux vignobles de France !

Le vignoble de cette très vaste AOC couvre et borde 7 départements sur les deux rives du fleuve, entre Vienne et Avignon. Nom générique de la Vallée du Rhône, il est agrémenté de nombreuses AOC locales, dont on distingue celles d'origine septentrionale (au Nord) et méridionale (au Sud) d'où provient l'essentiel de la production. Les vins rouges sont majoritaires. Une grande diversité de climats et de sols est possible d'autant plus qu'elle autorise 21 cépages différents. Par souci d'homogénéité, les vignerons se sont imposé des règles dans leurs assemblages, avec une part minimum de Grenache Noir pour les vins rouges et rosés, et de Grenache Blanc, Clairette, Marsanne, Roussane, Bourboulenc et Viognier pour les vins blancs. Des vins très variés, élevés en fûts, au prix souvent abordables. De grandes maisons proposent d'excellents crus : l'incontournable E. Guigal, Michel Chapoutier, le Domaine de la Janasse, le Domaine Fond Croze, la Maison Delas. Leur point commun : leur équilibre et leur belle structure qui en font sans excès, de très bons vins capiteux et parfumés. Partez à la découverte des meilleurs vins de l'appellation Côtes du Rhône !

On déguste ? Accords mets & vin : Lire la suite...

carte du domaines vitiole

Nos meilleures ventes Côtes du Rhône

Les domaines phares

Retrouvez tous nos vins Côtes du Rhône AOC

Côtes du Rhône AOC

On déguste ?

vin rouge

Vins rouges

Vu la diversité des sols, climats et cépages, on peut trouver des cuvées légères et fruitées, à l'attaque nerveuse, comme des vins de garde plus tanniques et structurés issus de vignobles plus chauds et ensoleillés.

vin rosé

Vins rosés

Très influencés par le Cinsault, cépage noir à jus blanc, ils sont fruités et se boivent jeunes.

vin blanc

Vins blancs

Plus rares, les Côtes du Rhône blancs sont frais et aromatiques grâce aux assemblages. Comme les rosés, à boire dans les 3 ans.


Accords mets & vins

vin rouge

Vins rouges

Viandes rouges grillées ou en sauce, fondue bourguignonne, pot-au-feu, daubes, abats, agneau. Viandes blanches comme veau, volailles. Les Côtes du Rhône méridionaux (Sud) épouseront des plats plus relevés comme paella, couscous, chili con carne, tajine.

vin rose

Vins rosés

Comme pour les vins rouges primeurs, les Côtes du Rhône rosés, ce sont des vins parfaits pour les apéritifs dînatoires et les entrées chaudes comme les quiches et pizzas.

vin blanc

Vins blancs

Cuisine familiale, viandes blanches ou poisson, coquillages cuits. Asperges. Cuisine japonaise, chinoise, vietnamienne mêlant sucré-salé. Fromage de chèvre.


À retenir

La Vallée du Rhône, l’une des premières régions viticoles mondiales

Selon les études historiques et les recherches archéologiques, la Vallée du Rhône constitue depuis plusieurs millénaires une route commerciale privilégiée reliant la Méditerranée et l’Europe septentrionale. Cette région facilite ainsi le transport des vins sur de longues distances. Les vestiges d’amphores retrouvés dans les anciens ports de Montfaucon ou de Bagnols-sur-Cèze (situé sur l’actuel vignoble des Côtes du Rhône) témoignent du commerce de vin dans la Vallée du Rhône. Pendant plusieurs siècles, les marchands étrusques introduisent du vin provenant notamment d’Italie et de Grèce pour approvisionner le peuple gaulois.

Ce n’est qu’en 600 ans avant J.C que les premiers ceps de vigne de la Vallée du Rhône sont plantés par les Grecs, avec la fondation de la cité de Massalia, non loin du delta du Rhône. Celle-ci produit plus tard son propre vin et ses propres amphores, transportés vers l’intérieur des terres, en remontant le Rhône. Sous l’influence romaine, de nombreuses villes sont créées dans la Vallée du Rhône comme Avignon, Vaison-la-Romaine, Orange, Vienne ou encore Valence. Pour rapprocher la production de vin de leurs soldats basés à Vienne et des populations locales, les Romains facilitent la création de vignobles dans la Vallée du Rhône.

Côtes du Rhône, un vignoble qui date de plusieurs siècles

Pendant l’occupation romaine, les terres devenues propriété de l’État sont attribuées aux anciens légionnaires. Ces derniers y plantent des céréales, des oliviers, mais aussi des vignes. Au cours du 1er siècle avant notre ère, la cité de Vienne, ancienne capitale des Allobroges devenue cité romaine, est recouverte de vignes, marquant la naissance du vignoble des Côtes du Rhône. En plus de planter la vigne, les Romains construisent les célèbres murets en pierre sèche destinés à protéger les terrasses. Au cours du Moyen-Âge et de la Renaissance, divers écrits mentionnent des traces de production de vins. Cependant, la viticulture rhodanienne ne connaît un réel progrès qu’au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.

Au fil des années, le vignoble et les vins des Côtes du Rhône ne cessent de se développer. En 1615, l’aire de production est délimitée sur les pentes bien exposées. Par ailleurs, les premiers bans de vendange sont publiés pour obliger les vignerons à ne récolter que des raisins à maturité. En 1737, un édit du Roi de France impose le marquage au feu des lettres « C.D.R » sur tous les fûts destinés au transport et à la vente des vins. Vers la fin du XIXe siècle, le vignoble de la Vallée du Rhône n’est pas épargné par la crise phylloxérique. Sa reconstruction pendant plusieurs années aboutit finalement à la consécration de l’AOC Côtes du Rhône en 1937.

Une grande diversité de terroirs à l’origine de la richesse de l’AOC Côtes du Rhône

Avec une superficie s’étendant sur plus de 30 000 hectares, l’AOC régionale Côtes du Rhône est particulièrement vaste. S’étalant sur les rives droites et gauches du Rhône, entre Vienne et Avignon, l’aire de production couvre ainsi une grande partie du vignoble de la Vallée du Rhône. Cette appellation comporte plus de 170 communes sur 6 départements (Ardèche, Drôme, Gard, Loire, Rhône et Vaucluse). Avec l’étendue de son territoire, l’AOC Côtes du Rhône se distingue par sa très grande diversité de terroirs.

Une mosaïque de formations géologiques


Traditionnellement, le terroir des Côtes du Rhône est subdivisé en deux grands types : les terroirs des Côtes du Rhône Nord et les terroirs du Sud. Dans la partie septentrionale, le vignoble se trouve principalement sur des terroirs étroits localisés à proximité immédiate du fleuve. Ces derniers sont accrochés aux coteaux escarpés taillés dans les roches et issus du Massif Central. Dans la partie méridionale, les vignes s’enracinent sur différents types de sols. Dans les Dentelles de Montmirail, le terroir est caractérisé par des sols calcaires, apportant une belle finesse aux vins. Ces terroirs sont particulièrement propices à la production de vins blancs. Certaines parties de la région Sud sont recouvertes de sols sableux formant des collines caillouteuses où s’épanouissent des vignes de Syrah et de Grenache. Ces dernières donnent naissance à des vins fruités et légers. Sur les terrasses de galets roulés, le drainage est particulièrement efficace. Sur ces terroirs, les Grenaches assemblés au Mourvèdre et à la Syrah produisent des vins soyeux associant des notes de fruits mûrs à des arômes épicés. Ces terroirs donnent des vins blancs chaleureux et élégants.

Équilibre entre soleil et Mistral, garant de vendanges parfaites


L’aire de production de l’AOC Côtes du Rhône est divisée en deux zones climatiques distinctes. Dans la partie septentrionale, le climat est de type continental avec des étés chauds et des hivers froids. Dans le Sud, les vignes se développent sous un climat méditerranéen, caractérisé par des étés particulièrement ensoleillés, secs et chauds. Les hivers sont doux avec une humidité abondante. L’ensoleillement particulièrement élevé (de 1 900 à 2 800 heures selon la région) dans la Vallée du Rhône contribue au bon développement et au mûrissement des vignes. Le Mistral soufflant dans la vallée supprime l’humidité de l’air, réduisant ainsi les risques de développement de champignons (le mildiou ou l'oïdium). Ces conditions garantissent des vendanges saines, contribuant à la régularité de la qualité des vins des Côtes du Rhône année après année.

Quels sont les cépages de l’appellation ?

L’AOC Côtes du Rhône doit aussi sa richesse et sa diversité aux cépages autorisés pour l’élaboration des vins. En effet, une vingtaine de variétés de raisins peuvent être utilisées pour produire les vins de Côtes du Rhône. Pour la production des vins rouges, le Grenache, représentant au moins 30 % de l’assemblage, constitue le cépage majoritaire. Seule ou en assemblage, cette variété est majoritairement produite dans le vignoble rhodanien. Le Grenache donne des vins à la robe rouge claire, couleur rubis. Ce cépage apporte de belles notes de fruits noirs et rouges, de la chaleur et beaucoup de rondeur. La Syrah, cépage emblématique de la Vallée du Rhône Nord, est aussi l’une des variétés principales des Côtes du Rhône rouges. Ce cépage donne une couleur profonde aux vins.

Il leur confère aussi des arômes épicés et une belle structure, apte au vieillissement. Le Mourvèdre fait également partie intégrante de l’ADN de l’appellation. Apportant des notes épicées, de fruits noirs et de garrigue, ce cépage confère aux vins de cette AOC une puissante structure. Constituant l’assemblage le plus classique des Côtes du Rhône rouges, ces trois cépages doivent représenter au moins 70 % dans les vins. Pour l’élaboration de vins rosés, le Grenache, la Syrah et le Mourvèdre sont complétés par le Cinsault. Ce cépage apporte finesse et fraîcheur aux assemblages. Les Côtes du Rhône blancs sont quant à eux produits à partir de Grenache blanc, de Viognier, de Clairette, de Roussanne, de Marsanne et de Bourboulenc.

AOC Côtes du Rhône Villages : des vins qui reflètent la typicité de leurs terroirs

Pour les néophytes, faire la distinction entre l’AOC régionale et les AOC Côtes du Rhône Villages peut être difficile. Ces deux dénominations représentent cependant des entités géographiques distinctes. En effet, bien qu’issues de l’appellation régionale Côtes du Rhône, certaines communes disposent de l’autorisation de se présenter sous l’AOC Côtes du Rhône Villages. Situées dans la Vallée du Rhône méridionale, les appellations Côtes du Rhône Villages s’étendent sur 95 communes. Par ailleurs, 21 communes bénéficient d’une AOC Côtes du Rhône Village avec un nom géographique inscrit sur l’étiquette. Bien que les cépages autorisés et la typologie des sols soient les mêmes que dans le vignoble de l’AOC Côtes du Rhône, les règles de production des vins des AOC Côtes du Rhône Villages sont plus strictes. Ces règlementations assurent de produire des vins au plus près des terroirs, retranscrivant parfaitement leur typicité.

Caractéristiques des nectars du Côtes du Rhône : des vins généreux et ensoleillés

Sur l’AOC Côtes du Rhône, les vins rouges représentent plus de 80 % de la production, contre 10 % pour les vins rosés. Cette appellation produit aussi quelques vins blancs d’exception. Grâce à la grande variété de terroirs, les crus issus de cette appellation régionale sont riches de différentes nuances. Cependant, ces nectars ont tous en commun un caractère généreux, ensoleillé et gourmand.

Côtes du Rhône rouge


À l’œil, les vins rouges des Côtes du Rhône arborent une robe claire de couleur rubis. La teinte est plus profonde lorsque l’assemblage est dominé par la Syrah. Délicatement fruités, ces vins développent des arômes de petits fruits rouges. Selon les terroirs dont ils sont issus, ils atteignent parfois l’intensité des grands vins. Dans ce cas, des notes animales, des arômes de fruits mûrs ainsi que des effluves épicés se ressentent. Les arômes ressentis au nez se retrouvent au palais. En fonction des sols, certains vins rouges des Côtes du Rhône se révèlent plus légers, coulants et fruités à l’attaque nerveuse. Issus de terroirs plus chauds et ensoleillés, les vins de cette appellation dévoilent des tanins parfaitement structurés, mais souples.

Côtes du Rhône blanc


Les vins blancs des Côtes du Rhône sont caractérisés par leur robe jaune brillante et limpide. Au nez, ces nectars offrent une palette aromatique dominée par des arômes très fins de fleurs, parfois associés à des notes fruitées. La complexité dépend essentiellement des cépages utilisés. Les vins blancs de l’AOC Côtes du Rhône sont aussi caractérisés par leur rondeur, leur fraîcheur et leur richesse de matière en bouche. Ces nectars dévoilent un bel équilibre et séduisent par leur élégante persistance aromatique.

Côtes du Rhône rosé


À l’œil, les vins rosés des Côtes du Rhône arborent une robe délicate teintée de reflets violets. Au nez, les cuvées de cette appellation exhalent des parfums de bonbon anglais et de petits fruits rouges, s’entremêlant à des notes florales, surtout de violette. Fruitée et souple, la bouche est marquée par une belle fraîcheur. La dégustation de ces vins rosés se termine sur une longue note de fruits rouges.

Comment déguster un Côtes du Rhône ?

Qu’il s’agisse d’un vin rouge, blanc ou rosé, un Côtes du Rhône doit être dégusté dans les meilleures conditions pour garantir une agréable expérience gustative.

Accord mets/vin : quel plat servir avec un Côtes du Rhône ?

Les caractères variés des vins des Côtes du Rhône leur permettent d’accompagner une grande diversité de plats, garantissant des accords des plus savoureux. Grâce à leur palette aromatique, les Côtes du Rhône régionaux rouges s’accordent en toute simplicité avec des viandes rouges et des grillades comme un agneau rôti, des côtes d’agneau grillées ou une grillade de bœuf. Ces vins se marient aussi à la perfection avec des plats en sauce et mijotés comme de la daube provençale, du pot-au-feu, un navarin d’agneau, mais aussi une fondue bourguignonne. N’hésitez pas non plus à les associer à un coq au vin ou un cassoulet. De même, un Côte du Rhône rouge se marie parfaitement avec un poulet à la basquaise, mais aussi avec une ratatouille ou des légumes farcis à la provençale. Un Côte du Rhône épicé et corsé se déguste aussi avec des plats relevés comme un tajine, un couscous ou encore une paella. Ces vins rouges constituent de parfaits compagnons pour les fromages de caractère comme le Picodon ou le Pélardon, mais aussi le Neufchâtel ou le bleu de Gex. Pour un mariage gustatif réussi, les Côtes du Rhône blanc accompagnent harmonieusement les poissons ou crustacés en sauce. N’hésitez pas à les servir avec des moules marinières ou une sole meunière.

Consommés jeunes, ces vins blancs s’accordent parfaitement avec une brandade de morue à la nîmoise ou une soupe à l’oignon gratiné. Ces nectars alliant rondeur et persistance aromatique se marient avec brio avec une raie à la plancha ou un risotto au parmesan. Les vins blancs des Côtes du Rhône brillent aussi aux côtés d’une viande blanche comme un porc rôti aux épices ou à la moutarde, un filet de porc aux pruneaux, un plat de veau à la crème ou un poulet rôti. Riches et savoureux, les rosés des Côtes du Rhône créent un accord classique avec des viandes rouges grillées, une salade niçoise ou des charcuteries. Pour une association plus audacieuse, ces vins feront merveille avec la cuisine exotique (currys, sushi, sashimi…). Grâce à leur structure, les Côtes du Rhône rosés conviennent également aux plats épicés et riches en saveurs comme le chili con carne ou l’osso bucco. Ne les oubliez pas non plus pour accompagner des légumes farcis.

Est-ce que le Côtes du Rhône est un vin de garde ?


À quelques exceptions près, les vins de l’AOC régionale Côtes du Rhône ne sont pas des vins de garde. Idéalement, les vins rouges de cette appellation se dégustent dans les 2 à 4 ans suivant sa production. Les vins blancs disposent d’un potentiel de garde de 1 à 3 ans. En revanche, les vins rosés doivent être bus dans leur jeunesse.

À quelle température servir un Côtes du Rhône ?


Pour apprécier pleinement les arômes d’un vin des Côtes du Rhône, veillez à le servir avec une température optimale. Pour les vins rouges, une température de service de 14° à 16°C est conseillée. Pour les vins blancs et rosés, servez-les entre 8° et 10°C.

Domaine Guigal, Maison M.Chapoutier... les producteurs incontournables de l'appellation

Pour faire prospérer le vignoble, l’AOC Côtes du Rhône est portée par des vignerons•ronnes, produisant des vins avec passion et savoir-faire. Parmi les producteurs de l’appellation, certains sont incontournables, dont :

  • Guigal : cultivant un grand respect de la vigne, la Maison Guigal se trouve au cœur de l’appellation Côte Rôtie. Travaillant avec passion et persévérance, ce domaine familial produit des vins de qualité sur l’AOC Côtes du Rhône, mais aussi sur les grandes appellations rhodaniennes (Côte Rôtie, Saint Joseph, Châteauneuf du Pape, Crozes Hermitage…).
  • Michel Chapoutier : depuis 1808, la Maison M. Chapoutier constitue une figure emblématique de la Vallée du Rhône. Cette illustre maison donne naissance à des vins d’exception sur différentes appellations, notamment sur l’AOC Côtes du Rhône. Des nectars en accord avec la devise familiale « Fac et spera » (fais et espères), traduisant l’audace et la patiente des vignerons dans la production.

Outre ces maisons, d’autres domaines et vignerons font la renommée de l’appellation régionale Côtes du Rhône à l’instar du Domaine de la Janasse, de la Famille Perrin et de la Maison Delas.

Quel prix pour une bouteille de Côtes du Rhône ?

Les vins des Côtes du Rhône sont reconnus pour leur diversité, mais aussi par leurs prix souvent abordables. En moyenne, une bouteille issue de cette appellation coûte environ 8 à 10 euros. Cependant, certaines cuvées sont commercialisées à un prix supérieur, allant jusqu’à 30 euros. Le coût d’une bouteille de Côtes du Rhône varie entre autres en fonction de la qualité du nectar, du terroir d’origine ou de la renommée du producteur. Le millésime constitue aussi un facteur déterminant influant sur le prix du vin.

Côtes du Rhône : quels sont les meilleurs millésimes à acheter ?

Au moment de sélectionner une bouteille de Côtes du Rhône, le millésime figure parmi les critères à prendre en compte. L’année 2015 fait partie des plus belles vendanges des dernières décennies. Ce millésime offre des vins rouges intensément fruités avec une grande richesse de matière en bouche. Dans la Vallée du Rhône, 2016 est qualifié de millésime « parfait ». Grâce à des vendanges réalisées dans les meilleures conditions, cette année a été exceptionnelle aussi bien en matière de qualité que de quantité. Le millésime 2016 offre des vins intensément colorés et concentrés, alliant grande richesse et belle acidité. De grands vins de garde ! Le millésime 2017 est aussi à ne pas manquer.

Marquée par de faibles rendements, cette année a donné naissance à des vins blancs et rosés particulièrement aromatiques avec de belles notes florales et des arômes d’agrumes. Les vins rouges des Côtes du Rhône 2017 se révèlent très gourmands et parfaitement équilibrés. L’année 2019 fait également partie des millésimes exceptionnels. Cette année solaire est à l’origine de vins colorés et très fruités, associant rondeur et fraîcheur en bouche. Les vins des Côtes du Rhône 2019 retranscrivent à la perfection l’identité des terroirs de l’appellation. À la recherche d’une bouteille des Côtes du Rhône rouge, rosé ou blanc ? Retrouvez des cuvées d’exception issues de domaines de renom et à prix abordables parmi la sélection de Vinatis.

Autres sélections Grands Vins de Bordeaux

Quantité
Voir le panier