Livraison en
drapeau France France

Chapoutier - les Parcellaires

★★ Guide des Meilleurs Vins de France - Notation Domaine 2024

Les Sélections Parcellaires sont le fleuron de l'expression des terroirs Michel Chapoutier. Chacune correspond à une parcelle délimitée de vieilles vignes à l'instar de la cuvée référence Ermitage. Syrah, Marsanne , Grenache sont sublimés en monocépage. Incarnant ce que la Vallée du Rhône produit de plus grand, les vins issus des sélections parcellaires (en propriété)... Lire la suite

En savoir plus

La logique d'une sélection parcellaire

Terimbo Haut

©M. CHAPOUTIER, Terimbo Haut

La photographie d'un terroir


Pour Michel Chapoutier, le vin est d'abord une réflexion sur le terroir. Son but est de donner un vin qui soit la "photographie" la plus fidèle d'un terroir. Le sol prend part à la signature organoleptique du vin. La microbiologie du granit donnera par exemple, un goût différent que sur un sol sédimentaire. Une philosophie qui ne doit pas entraver la logique de l'appellation, car Michel Chapoutier en est fervent défenseur.

" Le terroir est la conjonction de la terre, du climat et de l'humain. ", Michel Chapoutier

Grappe de raisins

La prépondérance de la viticulture


Michel Chapoutier est convaincu que le potentiel de qualité d'un vin ne se fait que dans la vigne, jamais dans le chai. En cave, on peut transformer un potentiel, mais on ne peut pas créer la qualité d'un vin. La viticulture occupe donc une place prépondérante dans l'élaboration d'un vin. Pour Michel Chapoutier, c'est là que tout se joue.

" La qualité d'un vin doit être d'abord agronomique, c'est le viticulteur qui crée le potentiel. Le vinificateur le transforme. ", Michel Chapoutier

Des parcelles de vieilles vignes


Certaines de ces vignes ont plus de 90 ans. Ces parcelles n'offrent qu'un petit rendement et font toute la rareté des Sélections Parcellaires. La Maison vise toujours un haut niveau de qualité.

Une viticulture en biodynamie


Une culture raisonnée, c'est la condition sine qua non pour atteindre la pureté du terroir. Ces parcelles de vieilles vignes cultivées en biodynamie expriment donc, sans aucune entrave, ce terroir du Roussillon d'une richesse extraordinaire.

Qui se veut le contraire de l'assemblage


Pour Michel, le fruit n'est qu'un passeur de terroir. La logique des Sélections Parcellaires étant centrée sur le terroir, la vinification en mono-cépage est donc privilégiée.

Toneaux de vin M. Chapoutier

Qui se veut le moins interventionniste


Il s'agit de mettre en avant l’empreinte des sols pour un vin en minimisant un maximum les interventions, donc de minimiser les assemblages de cépages, les élevages, la chaptalisation et l'acidification. Dans ses Sélections Parcellaires, M. CHAPOUTIER cherche à effacer l'action de l'humain au profit du millésime (ou climat) qui fait la signature du vin, au même titre que le terroir.

" Corriger le millésime, c'est un peu mentir. ", Michel Chapoutier

Le vigneron n'est là que pour accompagner le principe de vinification, il n'intervient qu'en cas de tracas. Ainsi, qui dit "année froide", dit un "millésime plus frais" avec moins d'alcool : le vigneron évitera de le corriger avec une chaptalisation. Au contraire, si on a une année chaude, il y aura moins d'acidité dans le vin et plus de puissance alcoolique. Le vigneron devra l'assumer. Michel Chapoutier aime à le souligner : selon lui, c'est pour cela qu'on met le millésime sur la bouteille. Ce n'est pas qu'une indication d'âge, mais de caractéristiques climatologiques ! C'est le terroir qui parle, sans triche possible.

" On ne fait pas un vin d'AOP pour le plaisir du client. ", Michel Chapoutier

Pour offrir des vins de garde

En rouge comme en blanc, ces vins sont supérieurs dans leur pureté et leur définition précise du travail parcellaire. Ces vins de qualité sont taillés pour la garde. Dès 2006, la Maison M. CHAPOUTIER fait le choix de la cire pour protéger au mieux le précieux bouchon de ses bouteilles. Une herméticité totale qui ralentit le processus d’évolution du vin à travers le temps… pour longtemps.

En résumé, le but de ces Sélections Parcellaires est de montrer qu'en changeant de sol, on change de style... avec pourtant le même cépage, la même viticulture, la même vinification, et aussi le même millésime (climat) : seul le sol change. La signature d'un vin n'est donc pas celle de la Maison, mais celle du terroir, du climat.

LA MYTHIQUE COLLINE DE L'HERMITAGE


Comment parler de la Maison M. CHAPOUTIER sans citer la colline de l'Hermitage. Elle dissimule un trésor.

Plantée par les Grecs il y a plus de 2 500 ans, elle s'étend sur les communes de Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage. Son vignoble serait ainsi le plus ancien de France. Hermitage est d'ailleurs la seule appellation au monde portant en elle quatre âges géologiques, du Primaire au Quaternaire. Le plus marquant est que la Maison M. CHAPOUTIER dispose du plus grand patrimoine foncier sur le cru (30,63 hectares).

Au sommet de la colline, les vieilles vignes de plus de 80 ans sont plantées sur un terroir granitique très pauvre situé autour de la chapelle. La Maison a voulu isoler les raisins issus de ses caractères géologiques si expressifs. Ici le terroir s'exprime sans entrave. Il raconte les particularités de son sol, de son climat qui donne le millésime et le savoir-faire de l'homme. M. CHAPOUTIER ne cherche pas pour autant à faire “les meilleurs vins” qui soient. La Maison est plutôt à la recherche de la "photographie" la plus juste du terroir. Et les Sélections Parcellaires de la colline en sont la révélation. Tout y est : le sol, le climat, le travail de l'homme et la tradition. La vérité du terroir. La quintessence d'un terroir unique au monde.

Colline mythique de l'Hermitage

©M. CHAPOUTIER, Colline de l'Hermitage

Quantité
Voir le panier