Livraison en
drapeau France France

CELLIER LINGOT-MARTIN

16.8/20
Noté par 16 clients

Implanté à Poncin, à seulement quelques kilomètres de Cerdon, le Cellier Lingot-Martin est réputé pour sa production de vins en AOC Cerdon et Bugey. Ayant vu le jour en 1970, il s’agit du fruit de l’alliance de quatre familles passionnées. Attachés au terroir depuis des générations successives, les quatre vignerons associés exploitent aujourd’hui environ 47 hectares du... Lire la suite

En savoir plus

SAVOIE BUGEY, UN TERROIR DE CARACTÈRE

Les vignerons de la Maison Lingot-Martin exploite aujourd’hui avec passion leur domaine implanté dans le vignoble de Cerdon, dans la région Savoie-Bugey. Cette dernière est répartie en deux secteurs viticoles, à savoir celui de Savoie et celui de Bugey.

Le vignoble savoyard est installé sur les premières pentes alpines, entre 250 mètres et 450 mètres environ d’altitude. Il est constitué de plusieurs îlots répartis entre les départements de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l’Isère et de l’Ain. Les vignes poussent majoritairement sur des sols caillouteux calcaires. On y retrouve également quelques terroirs calcaires marneux et des sols de schistes. En ce qui concerne le climat, celui-ci est particulièrement variable en fonction des terroirs. Le climat en Savoie est principalement de type continental à forte influence océanique avec des hivers froids et des étés chauds. Des vents d’ouest y apportent de l’humidité. Cependant, dans d’autres zones, les vignes, exposées aux vents du Nord, s’épanouissent sous un climat à l’influence méditerranéenne.

Le vignoble de Bugey, quant à lui, est implanté sur les éboulis calcaires abrupts du département de l’Ain. Les vignes sont plantées dans des sols calcaires, argileux et graveleux. Elles se développent sous un climat semi-continental avec des étés chauds et des hivers froids. L’influence océanique adoucit légèrement les conditions climatiques. En ce qui concerne les précipitations, elles sont abondantes dans le vignoble du Bugey.

Produisant des vins aussi bien en AOC Cerdon qu’en AOC Bugey, ce domaine cultive ses vignes sur des coteaux escarpés avec une forte pente. Elles profitent ainsi d’une exposition optimale leur permettant d’être baignées de rayons de soleil. Différents cépages sont plantés sur le vignoble, notamment le Gamay, le Poulsard ou encore le Chardonnay.

UNE EXPLOITATION VITICOLE LABÉLISÉE HVE

Le Cellier Lingot-Martin accorde une attention particulière à la réalisation de chaque étape dans la fabrication de ses vins. Les vignerons de cette maison s’assurent d’appliquer une charte qualité sur l’ensemble des domaines : entretien des vignes, préservation de l’environnement, culture des raisins, vendanges à la fois manuelles et mécaniques, vinification et mise en bouteille.

Grâce à une recherche constante de la qualité, la Maison Lingot-Martin a pu faire passer ses vins en Appellation d’Origine Contrôlée en 2009. Par ailleurs, ce domaine a obtenu la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) garantissant un bel équilibre entre l’environnement et la vigne. Ce label permet de donner plus de valeurs aux productions des exploitations agricoles s’engageant volontairement dans le respect de l’environnement. Ce qui est le cas de la Maison Lingot-Martin. Pour assurer la qualité et la maturation optimale des raisins, cette dernière a recours à diverses pratiques : maîtrise de la vigueur, limitation des rendements, effeuillage et écimage.

CERDON MÉTHODE ANCESTRALE : MARQUE DE FABRIQUE DE LA MAISON LINGOT-MARTIN

Bien que produisant différents vins, la Maison Lingot-Martin doit sa réputation au Cerdon, élaboré suivant la « méthode ancestrale ». Dès la fin du mois de septembre, les vendanges marquent le début du travail de vinification. Avant de passer à l’étape du pressurage, les raisins de cépages Gamay et Poulsard sont soumis à une macération pelliculaire pendant quelques heures. Cette phase permet une meilleure extraction de la matière colorante présente naturellement dans la pellicule des baies. Par ailleurs, cette étape permet d’améliorer le potentiel aromatique des vins.

Après débourbage, le moût passe par la fermentation alcoolique en cuve à basse température. Lorsque le vin atteint 6,5 % de volume d’alcool, le processus de fermentation est stoppé par le froid bloquant l’action des levures naturelles et par la filtration. La fermentation naturelle se poursuit ensuite en bouteilles capsulées et stockées en cave climatisée à 10°C, créant ainsi la mousse. En effet, la hausse de température ainsi que la présence de levures favorisent la reprise de l’activité de fermentation jusqu’à la saturation se produisant au bout de 4 à 5 mois. À ce moment, le taux d’alcool est de 8 %.

Après cette étape, les bouteilles sont vidées pour filtrer à nouveau le vin, puis lavées. Vient ensuite la phase du transfert consistant à remettre le vin dans les bouteilles. Cette étape s’effectue sous condition isobarométrique pour éviter de perdre la pression naturelle contenue. Les bouteilles sont ensuite bouchées, muselées, puis étiquetées.

Quantité
Voir le panier