Bien ajouté dans le panier !
Quantité

Sélections Parcellaires M. CHAPOUTIER :
Languedoc-Roussillon

Aux confins du Roussillon, collées à de hautes falaises calcaires et ancrées dans des sols arides balayés par la Tramontane, les Sélections Parcellaires du Domaine de Bila-Haut révèlent le potentiel de ces terroirs précieux et encore confidentiels.

9 articles
|
 Mosaïque  Détail
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
49,20 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
1,5 L
139,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
54,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
65,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
110,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
111,60 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
64,80 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
132,00 €
1
Disponible
1,5 L
225,00 €
1
Disponible
9 articles
|
 Mosaïque  Détail

LA LOGIQUE D'UNE SÉLECTION PARCELLAIRE


La photographie d'un terroir

Pour Michel Chapoutier, le vin est d'abord une réflexion sur le terroir. Son but est de donner un vin qui soit la "photographie" la plus fidèle d'un terroir. Le sol prend part à la signature organoleptique du vin. La microbiologie du granit donnera par exemple, un goût différent que sur un sol sédimentaire. Une philosophie qui ne doit pas entraver la logique de l'appellation, car Michel Chapoutier en est fervent défenseur.

Le terroir est la conjonction de la terre, du climat et de l'humain.
Michel Chapoutier

La prépondérance de la viticulture

Michel Chapoutier est convaincu que le potentiel de qualité d'un vin ne se fait que dans la vigne, jamais dans le chai. En cave, on peut transformer un potentiel, mais on ne peut pas créer la qualité d'un vin. La viticulture occupe donc une place prépondérante dans l'élaboration d'un vin. Pour Michel Chapoutier, c'est là que tout se joue.

La qualité d'un vin doit être d'abord agronomique, c'est le viticulteur qui crée le potentiel. Le vinificateur le transforme.
Michel Chapoutier

Des parcelles de vieilles vignes

Certaines de ces vignes ont plus de 90 ans. Ces parcelles n'offrent qu'un petit rendement et font toute la rareté des Sélections Parcellaires. La Maison vise toujours un haut niveau de qualité.

Une viticulture en biodynamie

Une culture raisonnée, c'est la condition sine qua non pour atteindre la pureté du terroir. Ces parcelles de vieilles vignes cultivées en biodynamie expriment donc, sans aucune entrave, ce terroir du Roussillon d'une richesse extraordinaire.

Qui se veut le contraire de l'assemblage

Pour Michel, le fruit n'est qu'un passeur de terroir. La logique des Sélections Parcellaires étant centrée sur le terroir, la vinification en mono-cépage est donc privilégiée.

Terimbo Haut

©M. CHAPOUTIER, Terimbo Haut

Grappe de raisins


Toneaux de vin M. Chapoutier

Qui se veut le moins interventionniste

Il s'agit de mettre en avant l’empreinte des sols pour un vin en minimisant un maximum les interventions, donc de minimiser les assemblages de cépages, les élevages, la chaptalisation et l'acidification. Dans ses Sélections Parcellaires, M. CHAPOUTIER cherche à effacer l'action de l'humain au profit du millésime (ou climat) qui fait la signature du vin, au même titre que le terroir.

Corriger le millésime, c'est un peu mentir.
Michel Chapoutier

Le vigneron n'est là que pour accompagner le principe de vinification, il n'intervient qu'en cas de tracas. Ainsi, qui dit "année froide", dit un "millésime plus frais" avec moins d'alcool : le vigneron évitera de le corriger avec une chaptalisation. Au contraire, si on a une année chaude, il y aura moins d'acidité dans le vin et plus de puissance alcoolique. Le vigneron devra l'assumer. Michel Chapoutier aime à le souligner : selon lui, c'est pour cela qu'on met le millésime sur la bouteille. Ce n'est pas qu'une indication d'âge, mais de caractéristiques climatologiques ! C'est le terroir qui parle, sans triche possible.

On ne fait pas un vin d'AOP pour le plaisir du client.
Michel Chapoutier

Pour offrir des vins de garde

En rouge comme en blanc, ces vins sont supérieurs dans leur pureté et leur définition précise du travail parcellaire. Ces vins de qualité sont taillés pour la garde. Dès 2006, la Maison M. CHAPOUTIER fait le choix de la cire pour protéger au mieux le précieux bouchon de ses bouteilles. Une herméticité totale qui ralentit le processus d’évolution du vin à travers le temps… pour longtemps.



En résumé, le but de ces Sélections Parcellaires est de montrer qu'en changeant de sol, on change de style... avec pourtant le même cépage, la même viticulture, la même vinification, et aussi le même millésime (climat) : seul le sol change. La signature d'un vin n'est donc pas celle de la Maison, mais celle du terroir, du climat.

Bouteilles de vin Bila Haut

Vignes Bila Haut ©M. CHAPOUTIER, Bila-Haut

EXTRAIRE LA QUINTESSENCE DU TERROIR


Une histoire dense, forte, parfois violente. Des reliefs de terrasses aux sols caillouteux, à la géologie riche. Le Roussillon ne pouvait que séduire Michel Chapoutier. Entre Méditerranée et Pyrénées, sur des sols de schiste, il poursuit son travail de révélateur de terroirs au travers de vins secs en AOP Collioure et Côtes-du-Roussillon Villages. Les embruns marins amènent une fraîcheur exceptionnelle aux Grenaches Gris, Noirs et Blancs, mais aussi à la Syrah, cultivés en biodynamie.

Le nom des vins du Domaine de Bila-Haut se pare d’un certain mystère :
  • Occultum Lapidem désigne la pierre cachée,
  • L’Esquerda puise son nom dans le catalan et peut se traduire par “La faille dans la roche”,
Quant aux Sélections Parcellaires :
  • v.i.t : Visitare Interiore Terrae signifie "Visite l’intérieur de la Terre",
  • r.i. : Rectificando Invenies veut dire "En cherchant, tu trouveras",
  • Chrysopée (du grec khrysos, « or », et poiēin, « faire »), en latin chrysopoeia, est un terme utilisé en alchimie. Il s'agit de l'art de faire de l'or par transmutation.

On le comprend en les dégustant : il y a une certaine magie qui opère pour transformer le raisin en vin.
Il y a surtout des mondes inconnus à explorer, une quête à mener vers la compréhension des sols, une incessante observation et un perpétuel effort d'adaptation vers l'équilibre, si ténu soit-il.
Le travail des Sélections Parcellaires est une véritable réflexion pour extraire la quintessence d'un terroir à l'autre, son âme. Un travail méticuleux qui donne vie à de précieux vins. De rares vins qui font honneur aux plus belles tables.

Chrysopée

Les Sélections Parcellaires Chrysopée AOP Collioure donnent assurément de grands vins du Roussillon.
Les rouges de Grenache Noir et de Mourvèdre ont un profil atypique à l'expression unique. Une véritable rareté. L’extraction se fait par des remontages la première semaine, puis les 4 semaines suivantes, elle se fait par infusion lente afin de construire la finesse du vin. Résultat : une fraîcheur remarquable et des tannins suaves loin de l'aspect corsé présent dans le reste du Roussillon.
Les blancs issus de Grenache Gris et de Grenache Blancs, cultivés sur un sol de très anciens schistes datant du Primaire, appellent des notes iodées et une belle salinité. À certains égards, ils rappellent un Saint Péray. Une puissance maîtrisée et une fraîcheur impressionnante pour la région !

r.i.

r.i. est un monstre de précision et d'expression. Un monument à lui seul ! La parcelle se situe sur la commune de Lesquerde, secteur le plus tardif alentour car exposé Nord en légère pente, sur un sol granitique, ferreux, à dominante caillouteuse sur le haut, et donc très peu fertile. Après 6 ans d'observation et de réflexions nécessaires à la compréhension du terroir, la Maison M. CHAPOUTIER démontre sa maîtrise du cépage rhodanien. Issu à 100% de Syrah, parmi les premières plantées du département et surtout les rares à être travaillées en taille gobelet avec échalas individuel, r.i est puissant sans jamais être excessif. Le journaliste Jeb Dunnuck l'a même qualifié de "l'une des meilleures Syrah de France ! " Délicat, dentelé, ce Côtes-du-Roussillon est né pour côtoyer les meilleures tables du monde entier. Vin de garde, vin de gastronomie, grand vin, il est tout simplement envoûtant.

v.i.t.

Issu de vieilles vignes sélectionnées sur les plus belles parcelles du Roussillon, ce Bila-Haut v.i.t., est surprenant : ouvert, expressif et complexe à la fois. Le Grenache est cultivé sur un sol de gneiss, quant à la Syrah, elle provient d'un sol argilo-calcaire. Après vendanges manuelles, chacun des cépages est vinifié à part. Le vin issu du Grenache est élevé en cuve, tandis que le vin issu de la Syrah est élevé en demi-muids pour être finalement assemblés après 18 mois. Il n'y a aucune place laissée à l'approximation. La densité est incroyable, tant dans les arômes épicés et de garrigue qui dominent, que dans sa texture voluptueuse. Une concentration remarquable dès l'attaque en bouche, des tannins serrés, mais soyeux. Beaucoup de rondeur et une belle longueur sur une finale très aérienne. On prie pour que le repas ne se termine jamais... le moment de dégustation est absolument unique !

Vins de garde Bila Haut