Bien ajouté dans le panier !

Quantité

Pourquoi trinque-t-on ?

Deux hypothèses, l’une ancienne et l’autre plus moderne, semblent assez bien expliquer cette habitude.

Trinquer au moyen âge

Une explication ancienne


Dans le premier cas, il semblerait que cette coutume remonte au Moyen-Age, à une époque où les guerres et les complots allaient bon train. En gros : une période où tout le monde se méfiait de tout le monde ! Comme les assassinats par empoisonnement étaient monnaie courante, les grands seigneurs qui se rencontraient avaient pris l’habitude de trinquer, de sorte qu’un peu de contenu de chaque verre se retrouve dans l’autre, prouvant ainsi que les liquides n’étaient pas empoisonnés.

trinquer et voyager

Une explication contemporaine


L’explication la plus moderne vise à dire que trinquer permet de mettre les cinq sens en éveil. En effet, lors d’une dégustation, les sens sont amplement sollicités. Il y a d’abord l’observation de la couleur de la boisson qui fait appelle à la vue, suivie du toucher dû au contact avec le verre. L’odorat prend ensuite le relai puis, bien évidemment, s’en suit le goût. Un seul de ces cinq sens manque à l’appel : l’ouïe. Le fait d’entrechoquer les verres viserait dont à solliciter le dernier sens, en toute harmonie.

 

PETIT DICTIONNAIRE DU BUVEUR-VOYAGEUR

COMMENT TRINQUE-T-ON A L'ETRANGER ?

En anglais : "Cheers"

En allemand : "Prost"

En Italie : "Salute"

En Espagne : "Salud"

Au Portugal : "Saúde"

En Grèce : "ΥΓΕΙΑ" (prononcer Yamas)

En Suède et en Norvège : "Skål" (prononcer Skawl)

En Finlande : "Kippis"

En Russie : "Na zdrovie"

En japonais : "Kampai" 乾杯

En Corée : "Gun bae" 건배

En hawaien : "Å’kålè ma’luna" (prononcer Okole maluna)

 

 

Vous avez aimé cet article ?