Bien ajouté dans le panier !
Quantité

CHAMPAGNE JACQUESSON

Célèbre au 19ème siècle, Jacquesson était tombé dans l’oubli avant d’être racheté en 1974 par la famille Chiquet qui connaît rapidement un grand succès. Malgré cette reconnaissance, les volumes n’enflent pas, au contraire, la maison se concentre sur des cuvées à très forte personnalité, mettant en avant l’expression de vignes parcellaires. En résulte des champagnes qui, sans être difficiles d’approches, offre une forte densité de saveurs, une construction et une saveur au niveau des cuvées de prestige de certaines maisons !

Guide des Meilleurs Vins de France 2015 : Domaine noté ★★★ Guide Bettane et Desseauve 2016 : ★★★★★ Guide des Meilleurs Vins de France 2016 : Domaine noté ★★★
18.2/20
Noté par 12 clients
2 articles
|
 Mosaïque  Détail
0,75 L
45 ,00 €
1
Disponible
0,75 L
79 ,90 €
1
Disponible
2 articles
|
 Mosaïque  Détail

Informations

Jacquesson est une maison à part dans le paysage champenois, avec un véritable "esprit vigneron". En vingt ans, les deux frères Laurent et Jean-Hervé Chiquet ont su la hisser au sommet de l’appellation. Elle est aujourd'hui une référence pour l'amateur, avec une gamme de champagnes de terroir complètement remaniée, d’un très haut niveau.

Une maison à « l'esprit vigneron ».

La maison Jacquesson est située aujourd'hui dans le village de Dizy, aux portes d’Epernay. Mais elle a été fondée en 1798 à Châlons-en-Champagne, par Claude Jacquesson et son fils, Memmie, qui s'associeront quelques années plus tard à François Félix Juglar. Une petite partie de la production sera d'ailleurs vendue sous la marque F.F. Juglar jusqu'en 1829, marque qui a fait à nouveau parler d'elle avec la découverte, en 2010, de quelques bouteilles datant de cette époque au fond de la mer Baltique, au large des îles Aaland.

La maison Jacquesson jouera au XIXe siècle un rôle particulièrement important dans l’amélioration des techniques champenoises. Le fils du fondateur, Adolphe, inventera entre autres le muselet et la capsule, en 1844. Au début des années 1860, les deux fils d'Adolphe décèdent prématurément et la maison va connaître un passage à vide, alors qu'elle produit à cette époque près d'un million de bouteilles. C’est un courtier champenois, Léon de Tassigny, qui la relancera en 1925. Il achète 11 hectares de vignes dans de prestigieux Grands Crus et contrôlera scrupuleusement ses approvisionnements. Ses trois petits neveux poursuivront l’exploitation avant que la famille Chiquet ne rachète la maison en 1974. C’est à ce moment que la maison s’implante à Dizy, proche de son vignoble. Jean-Hervé Chiquet rejoint son père quatre ans plus tard et son frère, Laurent, arrive au domaine en 1985. A partir de 1988, les deux frères reprennent la direction de la maison avec une idée en tête : transformer Jacquesson en une maison qui soit plus proche de la structure d’un vigneron, avec notamment une maîtrise de la matière première qu’est le raisin, ce qui a conduit à réduire les approvisionnements et augmenter la surface exploitée par eux-mêmes. Ils vont par ailleurs changer les méthodes culturales et de vinification et à partir de 2000, la gamme des vins sera modifiée avec un objectif : la recherche de l’expression du terroir. Aujourd’hui, ils sont parvenus à faire de Jacquesson l’une des plus belles maisons de Champagne, avec des vins d’un très haut niveau. Elle est une véritable référence pour les amateurs.

38 hectares de vignes en Premiers et Grands Crus, dont 9 hectares d'approvisionnement.

La maison exploite 29 hectares de vignes exclusivement en Premiers et Grands Crus, dans la Vallée de la Marne (Aÿ, Dizy, Hautvillers et Mareuil-sur-Aÿ) et la Côte des Blancs (Avize et Oiry). Elle s’approvisionne par ailleurs à hauteur de 9 hectares auprès de vignerons situés sur les villages où la maison est elle-même exploitante, ce qui permet d’avoir un certain contrôle sur leur travail à la vigne. Tous les raisins sont par ailleurs livrés en fruits et donc pressés par la maison elle-même.

Les frères Chiquet mettent un point d’honneur à apporter tous leurs soins à la vigne, avec une volonté de maîtriser les rendements pour une qualité plus grande. Sur l’ensemble du vignoble exploité, les méthodes culturales se veulent respectueuses des sols et des équilibres naturels : suppression des désherbants, enherbement sur l’inter-rang, désherbage mécanique sous la vigne pour éviter la concurrence et les risques de pourriture du fait de l’humidité apportée, labour, ébourgeonnage, utilisation de la confusion sexuelle pour lutter contre les vers de la grappe. S’agissant du mildiou, maladie qui affecte les feuilles et les raisins, douze hectares sont conduits sans aucun traitement chimique et sont donc dans les normes de la viticulture biologique (utilisation de la bouillie bordelaise – sulfate de cuivre – mais à des taux raisonnables). Depuis 2010, sept hectares sont en conversion bio mais ne seront jamais revendiqués.

Des vinifications exclusivement en foudres, avec bâtonnage régulier des lies.

Au moment des vendanges, les frères Chiquet recherchent une maturité optimale des raisins. Comme le dit Jean-Hervé, on pourrait résumer la maison Jacquesson en une formule : « des raisins mûrs ». Les jus sont extraits des raisins avec l’utilisation de pressoirs traditionnels verticaux dont ils sont adeptes. Seule la "cuvée" est alors conservée, à savoir les meilleurs jus issus de ce pressurage (les "tailles" sont revendues). Les vinifications se font alors parcelle par parcelle, exclusivement en foudres de chêne et la fermentation malolactique est faite dans la plupart des cas. Les moûts restent par ailleurs en contact avec les lies et un bâtonnage régulier a lieu pour les remettre en suspension et donner ainsi du gras au vin (une fois par semaine, pendant 10 à 12 semaines). Le premier soutirage a lieu à l’issue du bâtonnage, vers le mois de mars. C’est ensuite vers la fin du mois de mai que les vins sont mis en bouteilles, sans qu’il n’y ait ni filtration ni collage. Les vins sont seulement soutirés. Les bouteilles vieillissent alors en cave pendant 4 ans pour la cuvée 700 et jusqu’à 10 ans pour les parcellaires millésimés. Mais certaines cuvées ressortent en dégorgement tardif et peuvent ainsi rester plus de 15 ans en caves. A l’issue du dégorgement, les vins sont faiblement dosés, voire non dosés, afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir dont ils sont issus.

Une nouvelle gamme de vins, point d'orgue de l'évolution du domaine.

Les frères Chiquet ont souhaité avant tout faire les vins qu'ils aiment. Comme le dit Jean-Hervé : « la maison élabore des vins qui sont faits pour ses deux meilleurs clients : mon frère et moi-même ». Entre 2000 et 2003, la gamme des vins a ainsi complètement changé, répondant aux évolutions de la maison, notammant quant aux choix faits à la vigne.

Avec la cuvée n° 700, l’entrée de gamme de la maison, les frères Chiquet ont choisi de s’éloigner de la conception traditionnelle de l’assemblage en Champagne qui conduit à élaborer chaque année une cuvée au profil identique. En effet, pour garder un même style chaque année, il faut parfois renoncer au meilleur assemblage car il ne pourra être reproduit l’année suivante. Les frères Chiquet s’y sont refusés dès 2000, en remplaçant la cuvée Perfection par la « cuvée n° 700 ». Chaque année, ils peuvent ainsi choisir le meilleur des assemblages, qui portera un numéro distinct et possèdera des caractéristiques différentes des précédents. Chaque année, 15.000 bouteilles et 700 magnums de cette cuvée sont par ailleurs conservés quatre ans de plus sur lattes pour être commercialisés en dégorgement tardif.

Par ailleurs, les frères Chiquet ont une véritable démarche parcellaire, en produisant quatre cuvées issues de leurs lieux-dits d’exception, ce qui représentent 10% de la production : Avize "Champ Caïn" (100% Chardonnay), Aÿ "Vauzelle Terme" (100% Pinot noir), Dizy "Corne Bautray" (100% Chardonnay) et le rosé de saignée Dizy "Terres Rouges" (dominante de Pinot meunier aujourd'hui, mais destiné à être 100% Pinot noir à l'avenir). Ces quatre vins sont d'un très haut niveau et témoignent à merveille du succès de la nouvelle direction prise par les frères Chiquet.