Bien ajouté dans le panier !
Quantité

DOMAINE FONS SANATIS

Fons Sanatis est un domaine à part. Benoît Braujou travaille seul, empreint de l’expérience des trois générations de vignerons passionnés qui l’ont précédé, dans le respect de la nature et du terroir. Ici la biodynamie coule de source, d’ailleurs son père et son grand-père ont toujours travaillé en bio, sans le savoir. De la même manière, la dénomination Vin de France est également une évidence : les appellations classiques du Languedoc-Roussillon, trop restrictives et standardisées aux yeux du vigneron ne correspondent pas au profil gourmand, solide et franc qu’il souhaite apporter à ses vins. Fons Sanatis est un domaine qui sort des sentiers battus… mais le plaisir de s’égarer est vraiment sans pareille !

16.3/20
Noté par 16 clients
Découvrez notre visite au Domaine DOMAINE FONS SANATIS
4 articles
|
 Mosaïque  Détail
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
19,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
16,00 €
1
Disponible
livraison offerte
Livraison 24h offerte
0,75 L
16,00 €
1
Disponible
0,75 L
15,50 €
1
Disponible
4 articles
|
 Mosaïque  Détail
à la découverte du domaine DOMAINE FONS SANATIS

Direction le Languedoc domaine Fons Sanatis :

Rencontre avec un passionné qui revendique un vin le plus naturel possible. Benoît Braujou répond à nos questions. Loin des standards, découvrez un vigneron bourré de convictions !

Loin des sentiers battus

Porté par ses racines, Benoît Braujou produit un vin exigeant, un vin d'auteur. Car pour lui, le vin a une âme.

Pour mieux apprendre le métier, c'est en Alsace et dans la Vallée du Rhône qu'il est parti, où notamment il a travaillé Saint Joseph et Côte-Rôtie, employé comme chef de culture chez Yves Cuilleron.

Attaché à ses origines Languedociennes situées à Aniane, il revient au pays en 2003 où il a la chance de cultiver la terre de ses aïeuls au domaine nommé Fons Sanatis, source de guérison en occitan.

Laurent Combier diplômé en viticulture-œnologie, aime le raisin autant que le vin. En 1990, il lance l’idée de construire la cave du domaine pour devenir 100% vigneron indépendant. Ses parents le suivent sans hésiter.

Benoit Braujou et son père
Benoit Braujou et ses chevaux de trait Bulle et Unau

Dans les vignes

Sur ses 7 hectares de vignes, il travaille seul avec ses chevaux de trait Bulle et Unau. Un labeur empreint de l’expérience des trois générations de vignerons passionnés qui l’ont précédé, dans le respect de la nature et du terroir.

Ici la biodynamie coule de source, d’ailleurs son père et son grand-père ont toujours travaillé en bio, sans le savoir.

Il a compris que pour vivre de la terre, il faut la respecter : La nature généreuse fait son travail toute seule. Le rôle du vigneron n'est que de la réguler pour pouvoir en récolter les fruits, avec coeur et humilité. Ce n'est pas un hasard si "humilité" et "humus" partagent les mêmes racines étymologiques... cette couche de terre fertile si chère au cultivateur suggère que dans le geste, récolter est une inclinaison devant Dame Nature.

À Benoit, ne lui parlez surtout pas de son exploitation agricole, parlez-lui de ses vignes ! C'est pour lui une aberration que d'exploiter la terre, une Terre où nous ne sommes que de passage.

En dehors de tout label ou certification jugées trop rigides, sans pour autant se butter, sa démarche va encore plus loin puisque son créneau, c'est les vins naturels : des vins sans artifice élaborés dans le respect des sols suivi d'une vinification saine.

Dans le Chai

De la même manière, la dénomination Vin de France est également une évidence : les appellations classiques du Languedoc-Roussillon, trop restrictives et standardisées aux yeux du vigneron ne correspondent pas au profil gourmand, solide et franc qu’il souhaite apporter à ses vins.

Loin des dérives productives qu'on a pu exiger auparavant des vins languedociens, Benoît Braujou est fier de nous présenter son vin d'auteur. Petite quantité (3000 bouteilles), mais grande qualité !

Le vin, il l'apprivoise.
D'ailleurs, il n'a pas de recette : en observateur, il ajuste, s'adapte, réfléchit. Toute une philosophie ! Sa quête du naturel le pousse vers toujours plus d'authenticité dans l'expression du terroir et des cépages : l'essentiel est de cultiver le bon sens, de revenir à la logique des choses.

Benoit Braujou dans sa cuve à vin
Benoit Braujou et Vinatis

Dans le Verre

Ne lui dites pas non plus que vous buvez un Terrasse du Larzac, dites-lui simplement que vous avez ouvert un vin de Benoît !

Fons Sanatis une curiosité du Languedoc qui vaut le détour : Le plaisir de s’égarer est vraiment sans pareille !

Si bien reçus au domaine, nous avons pu récolter quelques fragments de sa vision vin. Une vision si personnelle qu'elle mérite de se pencher sur la question.

L'esprit paysan

Quelle est votre définition du vin naturel ?

Benoît Braujou :

Pour moi un vin naturel est d'abord élaboré en harmonie avec l'environnement, le terroir, le végétal, la vie des sols... Pour créer un vin naturel le vigneron doit avoir l'esprit paysan dans ses vignes en les traitant avec respect et humilité. Il doit essayer de comprendre le milieu et être présent juste pour accompagner les souches à donner le meilleur.

Ce ne doit pas être un agriculteur qui "exploite sa propriété". Il ne faut pas oublier que nous sommes simplement locataire de cette terre (Gaïa).

Dans la cave le vigneron doit devenir artiste afin de laisser libre court à ses envies, ses émotions, son savoir faire...

Pour ma part j'ai eu la chance d'avoir un "héritage Nature" grâce à mon père et mon grand-père qui ont su me montrer le chemin d'un fonctionnement logique du travail et me permettre ainsi d'obtenir des vins vivants.

Portrait de Benoit Braujou

Un vin le plus naturel possible

Faire du vin naturel demande plus de maîtrise qu’un vin « technologique ». C’est prendre des risques, expérimenter au-delà des connaissances et du savoir-faire, d’ailleurs, vous forgez votre propre philosophie.

Quels enseignements en tirez-vous ?

Benoît Braujou :

Effectivement faire du vin naturel demande beaucoup de maîtrise car nous travaillons sans filet.

Nous n'avons pas de solutions miracles pour arranger un vin avec des produits ou autre.

Seul le savoir-faire, la patience, la passion et l'envie de faire toujours mieux nous aident à élaborer nos vins vivants.

Biodynamique, une seconde nature

Vous ne vous dites pas "biodynamiste" mais "biodynamique".

Quelles sont précisément les nuances ?

Benoît Braujou :

Je suis biodynamique car je n'emploie aucune méthode.

Je ne suis pas les recettes toutes faites que l'on peut lire dans les livres.

J'apprends à accorder avec la nature pour avoir le privilège d'obtenir des raisins sains et propres.

Bulle le cheval de trait de Benoit

Refus des étiquettes

Gamme de bouteilles de vins Fons Sanatis

A l’écart de tout label/certification et de toute appellation : En un mot liberté !

Ce refus des étiquettes fait-il de vous un dissident dans le monde du vin ? Que revendiquez-vous ?

Benoît Braujou :

Être l'écart de tout label et appellations ne fait pas de moi un dissident, au contraire cela me permet d'avoir beaucoup de liberté dans mes vignes et ma cave.

J'ai plaisir à échanger avec les autres vignerons (Bio ou conventionnel) car je pense que si nous devons agir pour une culture plus propre. Il ne faut surtout pas se quereller avec nos voisins. Simplement leur faire comprendre que nous pouvons faire autrement.

Je revendique un vin qui aît une âme et qui ne soit pas comme les autres.

C'est à dire que dans chacun de mes vins, on retrouve une part de moi-même, mes humeurs et bien évidement le terroir et les fruits.
En deux mots: Ma Signature !!!

Vignerons atypique mais vins typiques

Vous contribuez au renouveau des vins du Languedoc.

Finalement vos vins sont typiques ou atypiques, que diriez-vous ?

Benoît Braujou :

Je ne sais pas si je contribue au renouveau des Languedocs car je suis tout de même un vigneron atypique qui confectionne des vins typiques.

Il est vrai que mes vins ont un ADN languedocien car ils sont issus de cépages comme l'Aramon et le Carignan qui sont "des enfants du pays".

Benoit Braujou dans sa cave

Vin d'Auteur

Comment définissez-vous le style des vins qui vous caractérisent ?

Benoît Braujou :

Mes vins me ressemblent. Ils sont gourmands, solides et francs.

Il est vrai que mes vins ont un ADN languedocien car ils sont issus de cépages comme l'Aramon et le Carignan qui sont "des enfants du pays".

Les défauts sous prétexte que c'est naturel ne sont pas admis.

Depuis mes débuts, je suis en recherche de pureté dans mes vins tout en gardant de le puissance et de la finesse.

Benoit Braujou et sa cuve à vin

Quotidien d'un Vigneron

Un brin attachant, avec la même patience éprouvée dans les vignes et au chai, Benoît Braujou prend le temps de partager espoirs, déboires et histoires de son quotidien de vigneron. D'ailleurs il raconte la sienne sous forme de roman-photo :

Un feuilleton à retrouver sur le site Internet du domaine : http://www.fons-sanatis.fr

Le languedoc Vignerons irreductible